Le vote français expliqué

Après les élections, le rôle des médias est de simplifier au maximum la situation, parce qu’on est trop bête pour comprendre quelque chose de plus compliqué que « le FN profite de la crise des migrants » ou « c’est un vote anti-Hollande » ou « c’est la faute des abstentionnistes« . Alors moi aussi je veux jouer : voici mon explication extrêmement simpliste et arbitraire du vote français ! Avec des dessins, parce que je suis pédagogue comme ça. Sauf que les dessins c’est des graphes, parce que je suis un sale geek.

Placer l’électorat sur un axe « Gauche-Droite », c’est dépassé. Il faut rajouter une dimension, ça fait plus joli sur les dessins. Moi, j’ai rajouté un axe « J’men fout pas / J’men fout ».

votefrancais_axes

Après, il faut placer des gens sur ce graphe. En haut à gauche, il y a les communistes purs et durs, les convaincus, ceux qui chantent l’Internationale sous la douche. En haut à droite, les vrais fachos, qui se raseraient la moustache au carré si ils avaient passé la puberté. Entre les deux, on a les gros blocs : La Gauche, le Centre et la Droite, avec des gens plus ou moins convaincus / intéressés.

votefrancais_groupes

Le « status quo » des élections passées, c’est que globalement le bas du graphique ne vote pas (puisqu’ils s’en foutent). L’extrêment-gauche se répartit en douze factions différentes qui feraient un score raisonnable si ils arrivaient à se mettre ensemble deux minutes sans se taper dessus. Les fachos ne votent pas parce que la démocratie c’est pour les tapettes et les juifs. Le PS et l’UMP/Les Républicains se répartissent le reste, moins les trois derniers électeurs fidèles de François Bayrou.

votefrancais_normal

Qu’est-ce qui a changé en 2015 ? Marine Le Pen a-t-elle réussit à convaincre les français que le retour au moyen-âge est l’avenir de la France ? Mon explication :

  • Sarko pourchasse le vote du FN. Du coup, ses électeurs centristes sont dégoûtés, et ses électeurs racistes se disent que, quitte à ce que le discours et les thèmes de campagne soient les mêmes, autant directement voter pour l’original.
  • Le PS pourchasse les votes Républicains en jouant aux machos va-t-en-guerre, parce que Hollande en a marre qu’on le traite de mou du bide. Résultat : les électeurs de gauche ne veulent pas cautionner la guerre et la dérive ultra-sécuritaire et restent chez eux. Il ne gagne pas d’électeurs de droite, parce qu’il faut pas déconner, ils vont jamais voter PS.
  • Les communistes continuent à répartir leurs voix entre pleins de petits partis, parce qu’on ne peut pas compromettre ses opinions pour un objectif électoral.
  • Les centristes restent chez eux, parce que de toute façon tout le monde dit de la merde, et qu’ils vont quand même pas aller voter Bayrou.
  • Les fachos voient soudainement que le FN a une chance d’arriver au pouvoir. Du coup, ils se disent que la démocratie, c’est drôle en fait quand on gagne, et ils viennent voter. Malheureusement, ils ont quand même vaguement appris à lire parce que l’Éducation Nationale n’est pas si mauvaise que ça, et ils arrivent à trouver la case FN.

votefrancais_2015

Et paf, ça fait des fachos au pouvoir. Merci Sarko pour avoir rendu le discours FN acceptable, merci Hollande pour mettre la priorité sur la sécurité et l’armée, des thèmes toujours très gagnants pour la gauche, merci les abstentionnistes pour tout l’intérêt que vous portez à votre avenir… Ce n’est sans doute que lorsqu’on vous retirera le droit de vote, et la liberté d’expression, que vous vous rendrez compte que vivre dans une démocratie européenne, ce n’était pas si mal que ça.