Le Peuple n’aime ni les musulmans, ni les maths

Et le prix de l’analyse la plus stupide des chiffres de Jan Hertogen sur les musulmans de belgique revient… au journal Le Peuple, le quotidien du Parti Populaire de Mischael Modrikammen.

“Bientôt 50% de musulmans en Belgique ?” C’est mathématique ! Ils ont même un graphe pour le prouver, alors ça ne peut être que sérieux. Mieux : ils n’ont pas peur de montrer leurs calculs, et fournissent le fichier Excel dans lequel ils ont fait leur grand travail scientifique. Je ne voulais pas, dans mon dernier article sur le sujet, entrer dans les chiffres et la méthodologie de Jan Hertogen. Mais quand je vois ici un tel massacre, je ne peux pas résister à la tentation.

1. Le calcul du “Peuple”

Partant des données suivantes (je prends pour le royaume, les données sont aussi subdivisées par région, mais l’analyse est la même à tous les niveaux) :

Population totale Musulmans Non-musulmans % Musulmans
2011 10.951.266 685.684 10.265.582 6.3%
2013 11.099.554 716.478 10.383.076 6.5%
2015 11.209.044 781.887 10.427.157 7.0%

Le “journaliste” extrapole selon trois scénarios pour prédire le taux de musulmans dans le future. La “croissance linéaire” (c’est-à-dire: on ajoute chaque année X musulmans et Y non-musulmans, X et Y étant constants), le “taux de croissance constant” (le nombre de musulmans augmente de X% chaque année, celui de non-musulman augmente de Y% chaque année), et le “taux de croissance en augmentation“, qui tient compte du fait que le taux de croissance a évolué entre 2013 et 2015, et postule qu’il va continuer à évoluer dans ce même sens dans le futur (c’est-à-dire augmenter pour les musulmans, diminuer pour les non-musulmans).

Dans l’article, on ne parle pas du premier scénario calculé, tout simplement parce que la “croissance linéaire” n’amène jamais à une majorité du musulmans, du coup c’est moins vendeur. Le scénario “taux de croissance constant” amène à une majorité musulmane en 2105, le scénario “croissance en augmentation” dès 2032. Apocalypse, Sharia pour tous, etc…

le-peuple-grapheLe graphe qui est supposé faire super peur, parce que si il y a un graphe, c’est scientifique !

2. Pourquoi le calcul est pourri

Une première chose à noter, pour montrer l’absurdité du “taux de croissance en augmentation”, c’est de regarder ce qui se passe quelques années après la date fatidique de 2032. Dès 2050, on arriverait à 100% de population musulmane. Quand on regarde les chiffres de population absolue, selon ces mêmes calculs, ça correspondrait en 2050 à une population de prêt de deux milliards de Belges. On ne peut pas prendre une conclusion du modèle (50% de musulmans en 2032) en ignorant le reste (2 milliards de personnes en Belgique en 2050). 2 milliards de personnes en Belgique, ça fait 58.305 habitants au km², soit dix fois plus qu’à Tokyo aujourd’hui. Je pense qu’à ce stade, le problème principal du pays ne sera pas le taux de musulmans, et que la crise du logement à Bruxelles n’est pas prête d’être résolue…

Le “scénario optimiste” est un peu moins fantaisiste : en 2105, on arrive à 30 millions de belges (selon le scénario exponentiel, on serait à cette date là à 8*1022 personnes, ce qui, si la Belgique envahissait pour l’occasion la terre entière et arrivait à construire sur toute sa surface, conduirait à une densité de population de environ 80.000 milliards d’habitant au km²). 30 millions d’habitants, c’est beaucoup, mais ce n’est pas complètement et absolument absurde, ce qui est une nette amélioration par rapport au scénario précédent.

Ce qui est complètement et absolument absurde, et qui est le coeur du problème dans tous ces beaux calculs, c’est tout simplement qu’on ne peut pas extrapoler sur un siècle à partir de trois points de données prises sur une durée de 4 ans. Rien ne dit que les flux migratoires actuels, et le taux de natalité des musulmans, et le taux de natalité des non-musulmans, vont évoluer dans la direction indiquée. En utilisant des vrais modèles démographiques, des gens qui étudient vraiment le sujet arriveraient peut-être à des estimations plus réalistes, mais même là ces modèles doivent nécessairement include des hypothèses simplificatrices, dont la principale est évidemment que la situation générale socio-politico-économique du pays doit rester constante. Crash ou boom économique, guerre, catastrophes naturelles, avancées médicales, révolution, évolution sociétale, évolution technologique… sont autant de causes susceptibles à tout moment de jeter toutes ces projections à la poubelle. On ne peut pas en même temps dire qu’on arrivera à 30 millions d’habitants et une majorité musulmane en 2105, et que la Belgique ne subira pas de changement majeur qui influencera ses taux démographiques.

Et cela, c’est même en partant du principe que les chiffres initials sont corrects, ce qui est extrêmement discutable, et que l’auteur de ces chiffres, Jan Hertogen, ne semble pas prétendre. Il s’agit d’une estimation, nécessairement grossière puisque basée sur une série d’hypothèses simplificatrices (ex: le % de musulmans dans un pays est égal au % de musulmans chez les immigrés belges provenant de ce pays).

3. Conclusions

Conclusion n°1 : je ne sais pas qui a réalisé cette super analyse pour “Le Peuple”, mais quelque chose me dit qu’il n’est ni sociologue, ni statisticien, et qu’il ferait bien de prendre un cours d’au moins une de ces deux disciplines.

Conclusion n°2 : quand bien même l’analyse serait juste (elle ne l’est pas), pourquoi est-ce que 50% de musulmans serait, au fond, pire que 50% de chrétiens, de juifs ou de pastafariens ? Question rhétorique, bien sûr : je sais bien que pour le PP et ses électeurs, c’est tellement une évidence que ça ne vaut plus la peine d’être expliqué…