La France Ă  droite, bien Ă  droite

Adrien Foucart | 10 Apr 2022
2xRien - un blog

Mise à jour 11/04/2022 avec les résultats définitifs du premier tour 2022.

Pour la deuxième élection consécutive, il n’y aura pas de candidat étiqueté “à gauche” au second tour de l’élection présidentielle française. Sur les cinq dernières élections, la gauche n’y aura été présente que deux fois: Ségolène Royal en 2007, et François Hollande en 2012.

On met souvent cette absence sur le dos d’une dispersion des voix de gauche entre de trop nombreux candidats, mais je ne pense pas que ce soit une analyse très juste (à part pour 2002, on y reviendra).

Si on veut compter la dispersion des voix “de gauche” en y incluant PS, les écolos, et les diverses mouvances communistes, ouvrières, etc., on doit la comparer avec la dispersion des voix “de droite” en y incluant Républicains, et les diverses mouvances nationalistes, identitaires, etc. Les convergences d’idées y sont certainement aussi forte (surtout ces dernières années, ou même les discours du “centre” macroniste sont parfois difficiles à distinguer de ceux de l’extrême-droite “adoucie” de Marine Le Pen).

En 2022, Jean-Luc Mélenchon aura obtenu 69% des suffrages “de gauche” (21,95%, contre 9.99% pour tous les autres candidat.e.s “de gauche” rassemblé.e.s). Marine Le Pen, de son côté, rassemble 62% des suffrages “de droite”. Quand on regarde toutes les élections depuis 2002, on voit que la concentration des voix “à gauche” n’est pas fondamentalement plus mauvaise qu’à droite:

Proportion des votes “de gauche” et “de droite” obtenu par le premier candidat de la faction.

En 2007, 2012 et 2022, la concentration des voix est relativement similaire. En 2017, les votes de droite se sont particulièrement dispersés entre Fillon et Le Pen (mais le total des voix “de gauche” était largement plus faible, les électeurs ayant été happés par le “centre” macroniste).

Et puis il y a 2002… Lionel Jospin n’avait obtenu que 34% des voix “de gauche”, une dispersion qui très clairement lui a coûté l’élection.

Car l’autre côté des chiffres, c’est la balance totale entre “la gauche” (et l’extrême-gauche), “la droite” (et l’extrême-droite) et “le centre”.

Distribution des voix entre “gauche/extrême-gauche”, “centre” et “droite/extrême-droite” depuis 2002.

Des cinq dernières élections, la seule dans laquelle la gauche a obtenu plus de voix que la droite au premier tour est celle de 2002, où malgré cette “victoire” le second tour s’était finalement joué entre Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen.

Il est clair en regardant l’évolution de la distribution des voix que le “centre” siphonne largement plus de voix à gauche qu’à droite. On pourrait y voir une indication que le centre français est un centre-gauche… mais ni le discours, ni le programme d’Emmanuel Macron ne colle avec cette analyse.

Non, le constat me semble plutôt que le réservoir de voix “de gauche” est, tout simplement, aujourd’hui trop faible en France que pour permettre de gagner des élections au niveau national.

Et aussi (mais ce n’est pas nouveau): le système présidentiel est vraiment nul. Le système belge est loin d’être parfait, mais chaque fois que je vois une élection française ou américaine, je me dis qu’on est quand même mieux lotis.


Notes: candidats inclus dans chaque “faction” pour les diverses élections:

Gauche / ExtrĂŞme-gauche Centre Droite / ExtrĂŞme-droite
2022 MĂ©lenchon, Jadot, Roussel, Hidalgo, Poutou, Arthaud Macron, Lassalle Le Pen, Zemmour, PĂ©cresse, Dupont-Aignan
2017 MĂ©lenchon, Hamon, Poutou, Arthaud, Cheminade Macron, Lassalle Le Pen, Fillon, Dupont-Aignan, Asselinau
2012 Hollande, MĂ©lenchon, Joly, Poutou, Arthaud, Cheminade Bayrou Sarkozy, Le Pen, Dupont-Aignan
2007 Royal, Besancenot, Buffet, Voynet, Laguiller, Bové, Nihous, Schivardi Bayrou Sarkozy, Le Pen, de Villiers
2002 Jospin, Laguiller, Chevènement, Mamère, Besancenot, Saint-Josse, Hue, Taubira, Gluckstein Bayrou, Lepage Chirac, Le Pen, Madelin, Mégret, Boutin

Sources des données utilisées:

Si ce post vous fait réagir, vous pouvez contacter l'auteur (moi) par mail: adrien@adfoucart.be